Foire aux questions

Résultat

Aie-je besoin d'un appareil certifié EPA ou CSAB415.1-10?

Il est important de bien connaître vos besoins. Si vous êtes à la recherche d'un appareil dans le but de vous procurer un chauffage d'ambiance occasionnel (quelques attisées par semaine, chauffage occasionnel au chalet ou au camp), ou encore vous recherchez seulement une mesure de sécurité en cas de panne de courant, il n'est pas absolument nécessaire d'investir des sommes supplémentaires à l'achat d'un appareil certifié EPA ou CSAB415.1-10. Cependant, si votre but est de chauffer au bois de façon régulière, les dollars additionnels investis dans un appareil certifié EPA ou CSAB415.1-10 constitueront un excellent investissement. De plus, il est important de mentionner que les appareils certifiés EPA ou CSAB415.1-10 émettent dans l'atmosphère une quantité de particules jusqu’à 90% inférieure aux appareils conventionnels. Le chauffage à bois avec un appareil certifié EPA ou CSAB415.1-10 représente donc une énergie à la fois propre et renouvelable. Ainsi, d'un point de vue strictement environnemental, les appareils certifiés sont fortement recommandés. En plus de réduire l'impact des émissions polluantes sur l'environnement, vous réaliserez une économie de combustible pouvant aller jusqu’à 30%.

ATTENTION : Si vous résidez aux États-Unis, en Colombie-Britannique, au Québec, en Ontario, en Nouvelle-Écosse, au Nouveau-Brunswick ou à Terre-Neuve, les appareils certifiés EPA ou CSAB415.1-10 sont obligatoires. Des exceptions existent, notamment pour les foyers à bois décoratifs ou les poêles de camp. Certaines municipalités peuvent également exiger que les appareils installés sur leur territoire soient conformes à la norme EPA ou CSAB415.1-10, et ce même si la province ne l’exige pas de façon générale. Veuillez également noter qu’au Canada, la norme CSAB415.1-10 est équivalente à la norme EPA. Un appareil conforme à cette norme est donc généralement conforme à la réglementation en vigueur.

Comment dois-je déterminer la grosseur de l'appareil dont j'ai besoin et où devrais-je l'installer?

Avant de répondre à cette question, il est primordial que vous connaissiez bien vos besoins. Certaines personnes se procurent un système de chauffage à bois afin d'agrémenter l'ambiance d'une pièce, plutôt que pour des besoins de chauffage. Il n'y a pas de mauvaise ou de bonne raison pour se procurer un appareil à bois. Si vous désirez simplement agrémenter l'ambiance de votre demeure, la majorité des appareils de petite ou de moyenne taille feront l'affaire. Choisissez le modèle que vous préférez et installez-le dans la pièce que vous occupez le plus souvent pour vos moments de détente. La chaleur d'un feu de bois et l'attrait des flammes contribueront à créer un environnement confortable et apaisant.

Si votre but premier est de vous chauffer, fiez-vous à la capacité de l'appareil selon sa fiche technique. Par exemple, si vous désirez chauffer une superficie de 800 pieds carrés sur un étage, vous devez acheter un appareil ayant une capacité d'au moins 800 pi. ca. Autant que possible, essayez d'installer votre système de chauffage à bois dans un lieu central.

Si vous devez chauffer plus d'un étage, gardez en tête que la chaleur monte. Ainsi, un appareil situé au sous-sol vous aidera à chauffer le rez-de-chaussée. Toutefois, l'inverse ne s'applique pas; un appareil situé au rez-de-chaussée ne chauffera pas le sous-sol. De plus, un espace comportant un grand nombre de divisions sera plus difficile à chauffer en raison de la complexité à répartir la chaleur de façon uniforme.

Si vous devez chauffer deux étages, calculez la superficie totale de l'étage inférieur (où l'appareil est installé). Additionnez ensuite 50% de la superficie de l'étage supérieur. Ainsi, si vous installez un système de chauffage à bois au sous-sol et que vous avez 800 pi. ca. par étage, il vous faudra un appareil d'une capacité d'au moins 1,200 pi. ca. (800 + 400 = 1,200 pi. ca.)

Enfin, si vous devez chauffer plus de deux étages, calculer la superficie totale de l'étage inférieur (où l'appareil est installé). Additionnez ensuite 50% de la superficie de l'étage mitoyen, et additionnez finalement 25% de l'étage supérieur. Ainsi, si vous installez un système de chauffage à bois au sous-sol et que vous avez 800 pi. ca. par étage, il vous faudra un appareil ayant une capacité d'au moins 1,400 pi. ca. (800 + 400 + 200 = 1400 pi. ca.). Visualisez la figure ci-dessous, laquelle illustre bien le calcul à effectuer.

N'OUBLIEZ PAS : Il s'agit d'un chauffage d'appoint, et non d'un système chauffage central. La pièce où l'appareil est situé, ou encore les pièces situées directement au-dessus de l'appareil auront toujours des températures plus élevées que les pièces plus éloignées. Si vous désirez obtenir une chaleur uniforme partout dans la maison, vous devez vous tourner vers un système de chauffage central, tel une fournaise à bois ou à la biomasse. Enfin, vous devez garder en tête que la grosseur de l'appareil qu'il vous faut peut varier en fonction du niveau d'isolation de votre maison, de l'exposition au vent, et de la fenestration. Laissez-vous donc toujours une marge de confort. Par exemple, si vous nécessitez un appareil d'une capacité minimum de 1,400 pi. ca., il serait prudent de vous procurer un appareil dont la capacité peut atteindre 1,600, voir même 1,800 pi. ca. Il y a trois principaux avantages à un appareil plus puissant: la capacité de chauffage accrue, la facilité de chargement avec des bûches plus longues ou plus grosses (dû au volume plus généreux de la chambre à combustion), et enfin, le prolongement du temps de combustion (dû à la capacité de chargement plus élevée).


 
La FIGURE ci-haut donne un exemple de la capacité minimum requise pour un appareil devant être installé au sous-sol d'une maison de trois étages, dont chaque plancher possède une superficie de 800 pieds carrés. Il est présumé que la maison est bien isolée et que l'air chaud peut monter aux étages supérieurs via une cage d'escalier ouverte et/ou des trappes de plancher. Dans l'exemple plus haut , une capacité d'au moins 1,400 pieds carrés est requise (800+400+200 = 1,400 pi. ca.).

Pourquoi l'efficacité selon les essais EPA diffère-t-elle de l’efficacité optimale publicisée?

EPA se rapporte à la norme CSAB415.1-10 pour le calcul de l’efficacité. L’efficacité rapportée selon directives de l’EPA consiste en une moyenne de quatre essais effectués à différents régimes, allant de la combustion lente (entrée d’air complètement fermée) à la combustion à haut régime (entrée d’air complètement ouverte). L’efficacité optimale que nous publions est l’efficacité obtenue selon les mêmes essais, mais lorsque l’appareil est opéré à bas régime seulement. Cette efficacité est plus représentative de la réalité d’une majorité d’utilisateurs dont les besoins de chauffage nécessitent de maximiser les temps de combustion.

Pourquoi la vitre se salit-elle de façon excessive?

Causes possibles et solutions :

1- Le bois que vous utilisez est trop humide.

Solution : Assurez-vous d'utiliser du bois sec. Le type de bois que vous utilisez joue un rôle important dans la performance de votre appareil. Le bois devrait avoir séché pendant approximativement un an avant d'être utilisé. Il est important de noter que même si du bois est coupé depuis un an, deux ans ou même plus, il n'est pas nécessairement sec s'il a été entreposé dans de mauvaises conditions. Certaines conditions extrêmes peuvent même faire pourrir le bois au lieu de la faire sécher. Des pièces de bois fendues vont sécher plus rapidement. Le bois devrait être entreposé dans un endroit exempt d'herbe trop longue, placé de telle sorte que les vents dominants puissent circuler entre les bûches. Un espace d'air de 12 pouces devrait être laissé entre les cordes de bois, lesquelles devraient être placées dans un endroit le plus ensoleillé possible. Si le bois doit être entreposé à l'extérieur, le dessus des rangées de bois devrait être protégé de la pluie et des intempéries, mais non les côtés. Afin de mesurer le taux d’humidité de votre bois, procurez-vous un humidimètre. Le taux d’humidité du bois devrait idéalement être inférieur à 25%.

2- Le bois est trop près de la vitre et obstrue le mouvement d'air permettant de conserver la vitre propre.

Solution : Assurez-vous de garder un espace d'au moins deux pouces entre le bois et la vitre.

3- Le tirage dans la cheminée est trop faible.

Solution #1 : Dans bien des cas, le manque de tirage est simplement dû au fait que votre cheminée n'est pas assez chaude. Démarrez votre appareil avec un feu court et vif, en laissant la porte entrouverte (toujours sous surveillance). En utilisant du petit bois sec, assurez-vous d'obtenir un fond de braise rouge avant d'ajouter des bûches de grosseur moyenne. Augmentez graduellement la grosseur des bûches. Fermez la porte de l'appareil lorsque la température indiquée sur votre thermomètre de cheminée aura atteint le haut de la zone de confort (environ 475 °F). Laissez le contrôle d'entrée d'air ouvert pendant une quinzaine de minutes. Fermez ensuite le contrôle d’air de façon graduelle. Veuillez noter que dans les minutes suivant l'allumage, il n'y a pas de danger à monter la température de votre cheminée aux alentours de 700 °F. Ceci s'avère souhaitable afin de bien démarrer votre appareil. Vous devez toutefois éviter de maintenir une température de cheminée supérieure à la zone de confort pendant plusieurs heures. Votre thermomètre de cheminée devrait être situé sur le tuyau d'évacuation, à environ 18 pouces au-dessus de l'appareil.

Solution #2 : Il se peut que votre appareil n'ait pas l'apport nécessaire en oxygène pour fonctionner normalement. Tout d'abord, assurez-vous que la pièce soit suffisamment grande et qu'elle soit toujours bien aérée lorsque l'appareil fonctionne. Ouvrez légèrement une fenêtre (environ 2 pouces) située près de l'appareil. Si ceci règle le problème, c'est que la maison est probablement très isolée, ou encore la pièce est trop petite ou en pression négative. Sans un apport d'oxygène additionnel, votre appareil ne pourra pas fonctionner de façon optimale.

Solution #3 : Il se peut que votre système d'évacuation soit trop court. Afin d'obtenir un tirage suffisant, votre système d'évacuation doit avoir un minimum de hauteur. De façon générale, une hauteur totale de 12 pieds (de l’appareil au chapeau extérieur de la cheminée) est le minimum requis pour procurer un tirage adéquat. Une hauteur de 15 pieds ou plus est idéale.

Solution #4 : Il se peut que votre système d'évacuation soit trop tortueux ou que la pente de certaines sections ne soit pas assez prononcée. Idéalement, votre système d'évacuation ne devrait pas comporter plus d'un coude de 90°. De plus, les sections horizontales devraient être le plus courtes possible et posséder une pente d'au moins 1/4 de pouce par pied.

Solution #5 : Il se peut que votre cheminée soit surdimensionnée. Lorsque le diamètre de la cheminée est trop élevé, le volume d'air à réchauffer est beaucoup plus grand, ce qui peut vous empêcher d'atteindre un tirage adéquat. Les systèmes de combustions avancés (certifiées selon les normes EPA ou CSAB415.1-10) doivent généralement avoir un système d'évacuation dont le diamètre est de 6 pouces. Si votre système d'évacuation ne possède pas un diamètre de 6 pouces, une solution est l’insertion d’une gaine en acier inoxydable de 6 pouces de diamètre à l'intérieur de la cheminée existante.

Est-ce que mon appareil se qualifie en vertu du programme LEED?

Le Système d’évaluation Leadership in Energy and Environmental Design (LEED) encourage et accélère l’adoption internationale de la construction et du développement durable, par la création et l’implantation d’outils et de critères d’évaluation compris et acceptés universellement. LEED est un programme de certification par tierce partie et un point de référence international pour le design, la construction et l’opération des bâtiments durables à haute performance. Il fournit aux propriétaires et aux gérants des bâtiments les outils dont ils ont besoin pour avoir un impact immédiat et mesurable sur la performance de leurs bâtiments.

Le Conseil du Bâtiment durable du Canada (CBDCa) certifie les projets en fonction du total des points obtenus après des vérifications et un examen indépendant de la documentation soumise par les équipes de conception et de construction. Avec ses quatre niveaux de certification (certifié, argent, or, et platine), LEED est suffisamment souple pour tenir compte d'une vaste gamme de stratégies adaptées aux contraintes et aux objectifs des projets de bâtiments durables. Les systèmes d'évaluation LEED Canada sont une adaptation des systèmes LEED des É.-U. Green Building Council (USGBC), élaborée spécifiquement en fonction des climats, des pratiques de construction et des règlements canadiens. Ils sont adaptés au marché canadien par un processus qui implique les parties prenantes et les experts représentant les secteurs divers de l'industrie canadienne. Pour plus d’information, visitez le site web de LEED CANADA.

Les poêles, foyers et encastrables à bois ou à granules peuvent se qualifier en vertu du programme LEED et obtenir jusqu’à un point s’ils rencontrent les critères suivants :





Pourquoi le feu s'éteint-il lorsque je ferme la porte de chargement?

Causes possibles et solutions :

1- Le bois que vous utilisez est trop humide.

Solution : Assurez-vous d'utiliser du bois sec. Le type de bois que vous utilisez joue un rôle important dans la performance de votre appareil. Le bois devrait avoir séché pendant approximativement un an avant d'être utilisé. Il est important de noter que même si du bois est coupé depuis un an, deux ans ou même plus, il n'est pas nécessairement sec s'il a été entreposé dans de mauvaises conditions. Certaines conditions extrêmes peuvent même faire pourrir le bois au lieu de la faire sécher. Des pièces de bois fendues vont sécher plus rapidement. Le bois devrait être entreposé dans un endroit exempt d'herbe trop longue, placé de telle sorte que les vents dominants puissent circuler entre les bûches. Un espace d'air de 12 pouces devrait être laissé entre les cordes de bois, lesquelles devraient être placées dans un endroit le plus ensoleillé possible. Si le bois doit être entreposé à l'extérieur, le dessus des rangées de bois devrait être protégé de la pluie et des intempéries, mais non les côtés. Afin de mesurer le taux d’humidité de votre bois, procurez-vous un humidimètre. Le taux d’humidité du bois devrait idéalement être inférieur à 25%.

2- Le mécanisme de contrôle d'air est trop fermé ou a été fermé trop rapidement.

Solution : Positionnez le contrôle d'air afin de maintenir la température du thermomètre de cheminée dans la zone confort (entre 250 °F et 475 °F). Veuillez noter que le contrôle d'air doit être fermé de façon graduelle. Vous devez avoir obtenu un bon fond de braise rouge et vos bûches doivent être complètement enflammées avant que vous puissiez fermer complètement le contrôle d'air.

3- Les morceaux de bois utilisés sont trop gros.

Solution : Utilisez des morceaux plus petits, positionnés de façon à favoriser la circulation de l'air à travers les bûches. À quantité égale de bois, plusieurs petits morceaux produiront plus de chaleur et brûleront plus facilement que de grosses bûches. N'ajoutez de grosses bûches que lorsque vous aurez obtenu un fond de braise rouge et que l’appareil aura brûlé pendant au moins une heure. Les bûches dont le diamètre excède 6 pouces devraient être fendues.

4- Le tirage dans la cheminée est trop faible.

Solution #1 : Dans bien des cas, le manque de tirage est simplement dû au fait que votre cheminée n'est pas assez chaude. Démarrez votre appareil avec un feu court et vif, en laissant la porte entrouverte (toujours sous surveillance). En utilisant du petit bois sec, assurez-vous d'obtenir un fond de braise rouge avant d'ajouter des bûches de grosseur moyenne. Augmentez graduellement la grosseur des bûches. Fermez la porte de l'appareil lorsque la température indiquée sur votre thermomètre de cheminée aura atteint le haut de la zone de confort (environ 475 °F). Laissez le contrôle d'entrée d'air ouvert pendant une quinzaine de minutes. Fermez ensuite le contrôle d’air de façon graduelle. Veuillez noter que dans les minutes suivant l'allumage, il n'y a pas de danger à monter la température de votre cheminée aux alentours de 700 °F. Ceci peut même s'avérer souhaitable afin de bien démarrer votre appareil. Vous devez toutefois éviter de maintenir une température de cheminée supérieure à la zone de confort pendant plusieurs heures. Votre thermomètre de cheminée devrait être situé sur le tuyau d'évacuation, à environ 18 pouces au-dessus de l'appareil.

Solution #2 : Il se peut que votre appareil n'ait pas l'apport nécessaire en oxygène pour fonctionner normalement. Tout d'abord, assurez-vous que la pièce soit suffisamment grande et qu'elle soit toujours bien aérée lorsque l'appareil fonctionne. Ouvrez légèrement une fenêtre (environ 2 pouces) située près de l'appareil. Si ceci règle le problème, c'est que la maison est probablement très isolée, ou encore la pièce est trop petite ou en pression négative. Sans un apport d'oxygène additionnel, votre appareil ne pourra pas fonctionner de façon optimale.

Solution #3 : Il se peut que votre système d'évacuation soit trop court. Afin d'obtenir un tirage suffisant, votre système d'évacuation doit avoir un minimum de hauteur. De façon générale, une hauteur totale de 12 pieds (de l’appareil au chapeau extérieur de la cheminée) est le minimum requis pour procurer un tirage adéquat. Une hauteur de 15 pieds ou plus est idéale.

Solution #4 : Il se peut que votre système d'évacuation soit trop tortueux ou que la pente de certaines sections ne soit pas assez prononcée. Idéalement, votre système d'évacuation ne devrait pas comporter plus d'un coude de 90°. De plus, les sections horizontales devraient être le plus courtes possible et posséder une pente d'au moins ¼ de pouce par pied.

Solution #5 : Il se peut que votre cheminée soit surdimensionnée. Lorsque le diamètre de la cheminée est trop élevé, le volume d'air à réchauffer est beaucoup plus grand, ce qui peut vous empêcher d'atteindre un tirage adéquat. Les systèmes de combustions avancés (certifiées selon les normes EPA ou CSAB415.1-10) doivent généralement avoir un système d'évacuation dont le diamètre est de 6 pouces (152 mm). Si votre système d'évacuation ne possède pas un diamètre de 6 pouces, une solution est l’insertion d’une gaine en acier inoxydable de 6 pouces de diamètre à l'intérieur de la cheminée existante.


Pourquoi le BTU indiqué selon les essais EPA est-il plus faible que celui publicisé?

Vous remarquerez une différence entre le BTU de l'appareil tel selon les essais EPA et le BTU indiqué sur notre site web ou notre matériel publicitaire. Le BTU publicisé représente la valeur obtenue avec la charge de bois de corde maximale pouvant être insérée dans la chambre à combustion. Par contre, le BTU indiqué selon les essais EPA représente la puissance obtenue lors des tests d'émissions. La procédure d'essais EPA requiert l'utilisation d'une essence de bois particulière et le positionnement de la charge dans la chambre à combustion ne représente pas le volume maximal pouvant être utilisé avec du bois de corde. La charge EPA est typiquement beaucoup plus petite. Pour cette raison, la puissance rapportée selon les essais EPA est réduite. La puissance maximale de l'appareil devant être considérée par l'utilisateur est celle que nous publicisons pour le bois de corde sec.

Quel temps de combustion vais-je obtenir de mon appareil à bois?

 

Le temps de combustion que procure un appareil certifié EPA ou CSAB415.1-10 non catalytique dépend de plusieurs facteurs dont le plus important est la dimension de sa chambre à combustion. Les appareils à bois possédant une chambre à combustion de 2 pieds cubes et plus auront des temps de combustion intéressants. De 6 à 8 heures, constitue normalement le maximum que vous obtiendrez. Certaines compagnies peuvent publier des chiffres plus élevés, mais il faut être prudent, car le calcule du temps de combustion s’étend du moment où vous allumez l’appareil jusqu’au moment où ce dernier ne contient plus aucun combustible. Quelque soit le modèle ou la marque convoités, la puissance maximale sera obtenue sur approximativement 33% du cycle de combustion, donc environ 2 à 3 heures pour un appareil de grosseur moyenne. Il est donc plus réaliste de croire que vous aurez à recharger votre appareil toutes les 3 ou 4 heures afin d’obtenir le maximum de puissance lorsque vous êtes à la maison. Si vous ne rechargez pas l’appareil et le laissez brûler sa charge, la puissance produite diminuera de façon graduelle jusqu’à ce qu’il n’y ait plus vraiment de chaleur utile (nous appelons ça la « queue » du cycle de combustion). Cette « queue » vous procurera un rendement pour 4 à 5 heures additionnelles. Ainsi, si vous recherchez un temps de combustion de 6 à 8 heures, assurez-vous de choisir un appareil certifié EPA ou CSAB415.1-10 ayant une puissance d’au moins 60,000 BTU (puissance avec bois de corde sec). Les modèles avec cette capacité ont tous des chambres à combustion assez grandes. Si vous devez vous fier sur le bois comme source principale de chauffage et que votre résidence a plus de 2,000 pieds carrés, n’hésitez pas à vous procurer l’un de nos plus gros appareils (>85,000BTU). Ces modèles peuvent fournir un temps de combustion de 8 à 10 heures.

Aie-je besoin d'installer une prise d'air extérieure sur mon appareil à bois?

Une entrée d'air frais branchée à l'unité n’est pas obligatoire, à moins que l’appareil soit installé dans une maison mobile ou que les codes locaux l’exigent. Cela est aussi recommandé dans le cas de nouvelles constructions très étanches dans lesquelles des problèmes de pression négative peuvent survenir. Les appareils nécessitent une quantité d'oxygène suffisante pour fonctionner, mais la quantité qu'ils utilisent pour la combustion est normalement compensée par de l'air de remplacement provenant de différentes sources autour de l'appareil ou ailleurs dans la maison. Si la maison possède des appareils de ventilation mécaniques puissants (ex. : hotte de cuisinière) qui risquent de fonctionner en même temps que l’appareil, une entrée d’air frais est recommandée.

Est-ce que la fumée dégagée lors de la cuisson de la peinture est nocive?

Premiers feux

La plupart des peintures à haute température fonctionnent de la même façon. Il y a deux résines dans ce type de peinture. Une des résines sèche à la température ambiante, donnant à la peinture l’apparence qu’elle aura sur un appareil n’ayant jamais chauffé. Lorsqu’on fait des feux, la résine séchée à l’air se consomme. L’autre résine à base de silicone (qui donne à la peinture sa résistance à la chaleur) ne cuira pas avant d’avoir été chauffée à température élevée. Cette réaction se produira autour de 400 °F – 450 °F. La résine séchée à l’air se consumera autour de 600 °F.

Nous recommandons de procéder au conditionnement de la peinture en deux étapes. Ne pas chauffer l’appareil à plein régime (température en dessous de 900 °F) lors des deux premières attisées, car ceci pourrait causer un « choc » à la peinture, ce qui pourrait entraîner sa dégradation (pelage ou décoloration). Le premier feu devrait se faire à température moyenne (450 °F) pour environ 60 minutes. À mesure que la peinture se réchauffe, elle va ramollir et pourrait même sembler humide. Elle ne doit pas être touchée avec quoi que ce soit. Graduellement, aux endroits les plus chauds (généralement à partir de la buse et en s’éloignant), la peinture reprendra son apparence sèche. Une fois ce processus terminé, la peinture sera prête pour la deuxième étape.

Un deuxième feu plus chaud (autour de 600 °F) pendant 45 minutes finira de brûler la première résine. Vous saurez quand ceci se produira, car le processus engendrera de la fumée et des senteurs. Cette fumée non toxique est constituée surtout de dioxyde de carbone (CO2) inoffensif, mais elle contient également d’autres composantes résiduelles qui lui donnent une mauvaise odeur et peuvent engendrer de la détresse physique chez certaines personnes ou animaux. C’est pourquoi nous recommandons de laisser la pièce vacante et de la ventiler. Tant que la deuxième étape n’est pas complétée, le conditionnement de la peinture n’est pas terminé.

La peinture peut sembler légèrement lustrée à l’application, mais l’exposition à de hautes températures de toute peinture liquide lui fera perdre toute apparence de reflets et elle deviendra matte.


Comment puis-je réduire la quantité de braise que mon appareil produit?

Les appareils certifiés EPA ou CSAB415.1 ont tendance à créer une plus grande quantité de braise en raison de leur rendement plus élevé. Ceci peut être contrôlé par la façon dont vous utilisez votre appareil. Il suffit de racler le lit de braises vers l'avant et ajouter un petit morceau de bois sur le dessus. Réglez l'intensité de combustion au niveau le plus élevé (contrôle d’air complètement ouvert). Cela augmentera le niveau d’air primaire et favorisera le tirage, de sorte que le lit de braises se consumera beaucoup plus rapidement. Vous pourriez avoir à répéter cette opération à quelques reprises avant que les braises soient réduites. Vous êtes alors prêt à charger votre appareil avec une charge de carburant plus importante.

Quel est le transfert de chaleur généré par un ensemble d'air forcé installé sur mon foyer?

Plusieurs facteurs peuvent influer sur la quantité de chaleur transférée à vos pièces par l'intermédiaire d'un ensemble d'air forcé. La longueur du système, les déviations et l'isolation des conduits peuvent avoir un impact majeur.  Il est recommandé d'utiliser un système court avec peu de déviations.  Le transfert de chaleur sera optimisé lorsque votre foyer est chaud.  Un transfert de chaleur trop tôt lorsque le foyer n'a pas atteint sa température de combustion optimale peut refroidir la chambre à combustion trop rapidement et causer une mauvaise combustion.  Un ventilateur trop pussant peut aussi mener aux mêmes effets négatifs.  La situation idéale est un débit d'air plus faibe mais constant lorsque le foyer est chaud.  On peut ainsi s'attendre à transférer au moins 25% de la chaleur de l'apparail à d'autres pièces. Il est à notrer que les systèmes vendus avec votre foyer ont été testés pour la sécurité par le manufacturier de l'appareil.  Si vous n'utilisez pas le système original fourni par le manufacturier, vous vous exposez à un risque d'incendie. En cas de doute, consultez un installateur professionnel.